Le projet

Brève presentation du projet

Le programme Tempus de la Commission européenne soutient la modernisation de l’enseignement supérieur et crée un espace de coopération dans les pays entourant l’Union européenne. Le projet QESAMED fait partie des projets communs de ce programme Tempus ; ces mesures visent le développement des relations entre l’enseignement supérieur et la société dans les pays partenaires, l’amélioration de leur qualité et de leur pertinence, ainsi que l’accroissement de leur convergence avec les développements de l’UE.

L’objectif général de ce projet est de développer les capacités d’adaptation du système d’enseignement supérieur et professionnel de l’Algérie, du  Liban, du Maroc et de la Tunisie dans le domaine de l’agronomie en professionnalisation les formations et en pérennisant la démarche d’amélioration continue au sein des institutions de formation et de recherche appliquée. QESAMED contribue ainsi à la valorisation durable et aux capacités d’exportation des produits issus des filières agronomiques, ainsi qu’à la préservation de l’environnement, à des fins écologiques comme à des fins de production.

La mise en œuvre du projet QESAMED est suivie par deux experts-qualité dont le rôle est de vérifier l’atteinte des résultats visés par le projet mais aussi d’évaluer l’ensemble de son déroulement et de proposer des ajustements en cours afin de donner toutes les chances à ce projet d’atteindre ses objectifs.

Enjeux et actions

Concevoir et développer des formations adaptées

Il est important de concevoir et de développer des formations adaptées en réponse aux besoins identifiés pour la Métrologie et la Qualité, en FI (Formation initiale) et en FC/FP (Formation professionnelle-Formation Action). Pour ce faire, le consortium QESAMED capitalisera les compétences existantes, chez les partenaires et pour l’ingénierie de formation ‘Conception – Expérimentation – Validation’

Mettre en pratique les compétences M et Q

En bénéficiant de l’expertise des pays de l’UE, il s’agira de mettre en pratique les compétences M (Métrologie) et Q (Qualité) dans les établissements de formation, sur des exemples ‘pilotes’, pour la construction de la formation et de la R & D.

Assurer la consolidation du réseau de compétences

Le consortium a pour ambition de disséminer les résultats du projet à tout le bassin francophone. De même, il vise à créer un réseau de partenaires et d’experts pérenne, doté de moyens d’interactions.

Le consortium a pour ambition de disséminer les résultats du projet à tout le bassin francophone. De même, il vise à créer un réseau de partenaires et d’experts pérenne, doté de moyens d’interactions.

Objectifs

Quels sont les objectifs généraux du projet ?

L’objectif général de ce projet est de développer les capacités d’adaptation du système d’enseignement supérieur et professionnel de l’Algérie, du  Liban, du Maroc et de la Tunisie dans le domaine de l’agronomie en professionnalisation les formations et en pérennisant la démarche d’amélioration continue au sein des institutions de formation et de recherche appliquée. QESAMED contribue ainsi à la valorisation durable et aux capacités d’exportation des produits issus des filières agronomiques, ainsi qu’à la préservation de l’environnement, à des fins écologiques comme à des fins de production.

Quels sont les objectifs spécifiques du projet ?

Les objectifs spécifiques du projet QESAMED sont au nombre de deux. En premier lieu, QESAMED renforcera les capacités des établissements d’enseignement supérieur en améliorant leurs cursus de formation agronomique par la prise en compte de la démarche qualité et du processus métrologique.

Deuxièmement, QESAMED améliorera la mise en réseau des établissements d’enseignement supérieur et instituts de recherche agronomique entre les pays partenaires et les Etats membres de l’UE.

A quels niveaux intervient le projet QESAMED ?

Les principes d’échange, de mutualisation et d’appropriation animent l’intervention du projet QESAMED. Fort de ces principes, QESAMED s’articule autour de quatre niveaux:

  • Les onze établissements d’enseignement supérieurs,
  • Les quatre pays partenaires: Algérie, Liban, Maroc et Tunisie,
  • Le Maghreb et le Mashrek ainsi que
  • Les évolutions au niveau de l’Union européenne 

Les résultats attendus

Quels sont les résultats attendus de ce projet ?

Les résultats attendus du projet sont :

  • L’évaluation/la validation des attentes du secteur économique et des besoins et capacités des organismes dans les domaines qualité et métrologie
  • La conception des modules de formation en qualité/métrologie pour et avec les établissements d’enseignement supérieur
  • Le test des nouveaux modules au sein des établissements d’enseignement supérieurs partenaires et des structures de formations et professionnelle
  • Le développement de modules de e-learning afin de pouvoir démultiplier les modules conçus dans le projet à d’autres établissements d’enseignement supérieurs non partenaires
  • La mise en pratique des nouvelles connaissances grâce aux nouveaux modules sur des processus de formation et de transfert de la recherche
  • Le renforcement de la collaboration entre les établissements d’enseignement supérieur du Sud et du Nord permettant la structuration d’une plate-forme collaborative collective d’expertise qualité/métrologie
  • La veille sur la qualité du projet et de la formation
  • La communication à l’intérieur du consortium ainsi qu’à l’extérieur du consortium auprès des établissements d’enseignement supérieur non membres du consortium ainsi que des autres parties prenantes (Ministère, Employeurs, Etats)

Cofinancement

Le projet QESAMED est cofinancé largement par le programme Tempus IV de l’Union européenne.

De même, les vingt-troix institutions du consortium contribuent au cofinancement du projet. 

Les phases

Trois principales phases sont prévues :

  • La Phase 1 (Mars 2014 – Juin 2014) inaugure le lancement du projet et, surtout évaluation/validation des attentes du secteur économique et des besoins et capacités des partenaires méditerranéens dans les domaines de la métrologie et de la qualité,
  • La Phase 2 (Juin 2014 – Juin 2015)  s’articule autour de deux lots de travail dont (1) la production de modules et (2) la mise en pratique de processus de formation et de recherche qui se clôturera à la fin du projet
  • La Phase 3 (Juin 2015 – Juin 2016) sera aussi animé par deux activités clés, c’est-à-dire l’expérimentation de modules et la production de e-learning.

De manière transversale à ces trois phases, le consortium s’est investi dans une gestion rigoureuse et souple qui a mise en place une plateforme expertise en qualité et métrologie; qui a conçu le plan qualité et qui assure sa mise en œuvre ; qui communique avec les parties prenantes euro-méditerranéennes (universités, centres de recherches, acteurs politiques et socio-économiques).